In the formal social occasions, replica rolex watches are often treated as jewelry, usually only for a ring jewelry to wear men, is very popular. Some people even stressed: "rolex replica watches are not only men's jewelry, but also the most important men's jewelry." In western countries, replica watches, pens, lighters adult man was replica watches uk once known as the "three treasures", every man must never be away from the body.
La Zone de Boxe

  [ Se connecter à La Zone de Boxe ]

Plus récents commentaires sur twitter

    Gardez le contact avec La Zone de Boxe grâce à Twitter




    magazinecoverlazonedeboxe38_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe37_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe36_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe35_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe34_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe33_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe32_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe31_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe30_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe29_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe28_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe27_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe26_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe25_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe24_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe23_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe22_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe21_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe20_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe19_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe18_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe17_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe16_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe15_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe14_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe13_130.jpg
    Sur le bord du ring : en direct, les résultats du gala d’EOTTM Maduma-Carreon du 17 mai 2013 2/2
    5/17/2013 11:08:45 PM

    La firme Eye of the Tiger Management (EOTTM) a présenté hier, le 17 mai, un gala de sa série « Fight Club » à Gatineau, au Hilton du Casino du Lac-Leamy. Il s’agissait de la seconde incursion d’EOTTM dans la région de la capitale nationale, après la carte tenue au même endroit en février.

    Gardiner-Cayetano (8 rounds, poids mi-lourds)

    Andy Gardiner (8-0-0, 4 K.O.) livrait déjà son huitième combat en douze mois chez les professionnels, en se mesurant à Emiliano Cayetano (21-6-0, 12 K.O.), un boxeur de 40 ans de la République dominicaine, qui s’était incliné par K.O. au premier round contre Eleider Alvarez au Centre Bell en décembre 2011.

    Gardiner a semblé un peu trop impatient d’en finir dans les deux ou trois premiers rounds, ce qui le faisait négliger de bien construire ses attaques, mais sa pression constante s’est finalement avérée efficace, forçant le coin de Cayetano à jeter la serviette après le cinquième assaut.

    Hyppolite-Avila (6 rounds, poids super moyens)

    Schiller Hyppolite (7-1-0, 3 K.O.) a d’abord boxé de façon patiente et disciplinée contre le Mexicain Martin Avila (14-12-0, 7 K.O.), avant de l’envoyer au tapis d’une puissante combinaison à la fin du deuxième round, et de l’achever au troisième, entre autres grâce à de beaux coups au corps. Le combat a paru très facile pour Hyppolite, qui est manifestement prêt à se frotter à des boxeurs plus coriaces.

    Villeneuve-Nasri (4 rounds, poids mi-lourds)

    C’est sous les acclamations de la foule que le Gatinois et favori local Pascal Villeneuve (2-0-0, 1 K.O.) a fait son entrée dans le ring pour affronter le Français Fouad Nasri (6-7-1, 1 K.O.). Dans un duel classique entre boxeur (Villeneuve) et « pressure fighter » (Nasri), Villeneuve a finalement eu le dessus par décision des juges (40-36 dans tous les cas). Nasri a toutefois vendu chèrement sa peau et a donné une opposition valable à Villeneuve, ce qui aidera le Québécois dans sa progression.

    La Zone de Boxe a appris après le combat que Villeneuve était blessé à la main droite. La Gatinois vient toutefois de recevoir une bonne nouvelle : un restaurant de l’Outaouais a accepté de le commanditer, ce qui lui permettra à partir de maintenant de se consacrer à l’entraînement à temps plein.

    Luis-Gojko (6 rounds, poids légers)

    Le boxeur de Cornwall, Tony « The Lightning » Luis (16-1-0, 7 K.O.), affrontait le Polonais Maurycy Gojko (21-38-2, 7 K.O.). Luis, qui a alterné au cours du combat entre les positions de droitier et de gaucher, n’a pas réussi à stopper le vétéran, qui a su se protéger efficacement grâce à ses déplacements et à ses esquives. Interrogé par La Zone de Boxe après le combat, Luis s’est déclaré un peu déçu de sa performance. Les trois juges ont néanmoins remis des pointages identiques en sa faveur de 60-54.

    « The Lightning » est ainsi revenu sur le chemin de la victoire, lui qui avait perdu son dernier combat – livré en janvier dans le cadre de la série « Friday Night Fights » d’ESPN – par K.O. au 8e round contre Jose Hernandez. Il devrait maintenant se rebattre en juillet aux États-Unis.

    Hussain-Domarin (6 rounds, poids super mi-moyens)

    L’explosif gaucher Mian « Super » Hussain (6-0-0, 4 K.O.) a mis à profit sa rapidité pour dominer l’Italien Alessio Domarin (2-3-0, 1 K.O.). Domarin a démontré du courage en encaissant les coups de puissance de Hussain et en tentant de contre-attaquer, mais Hussain était trop fort pour lui. Les trois juges ont remis des cartes de 60-54.

    Bunce-Willis (4 rounds, poids lourds)

    En levée de rideau, l’Américain Zach Bunce (1-0-0, 221 livres), un nouveau protégé d’EOTTM, a réussi sa rentrée chez les professionnels en défaisant Donald Willis (1-3-0, 1 K.O., 270 livres), de Windsor en Ontario. Bunce a envoyé Willis au tapis à la fin du premier round grâce à un crochet de gauche, puis de nouveau au troisième avec une droite, menant à l’arrêt du combat entre les troisième et quatrième round.

    Texte de Martin Achard et de Jean-Luc Autret

    En accord? En désaccord? Partagez votre opinion sur le sujet

    Qu'en pensent les lecteurs ?
    Belle description, belle carte.



    Support Wikipedia

    Poker Canada
    Poker online sur 888 Canada