In the formal social occasions, replica rolex watches are often treated as jewelry, usually only for a ring jewelry to wear men, is very popular. Some people even stressed: "rolex replica watches are not only men's jewelry, but also the most important men's jewelry." In western countries, replica watches, pens, lighters adult man was replica watches uk once known as the "three treasures", every man must never be away from the body.
La Zone de Boxe

  [ Se connecter à La Zone de Boxe ]

Plus récents commentaires sur twitter

    Gardez le contact avec La Zone de Boxe grâce à Twitter




    magazinecoverlazonedeboxe38_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe37_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe36_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe35_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe34_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe33_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe32_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe31_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe30_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe29_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe28_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe27_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe26_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe25_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe24_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe23_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe22_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe21_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe20_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe19_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe18_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe17_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe16_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe15_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe14_130.jpg
    magazinecoverlazonedeboxe13_130.jpg
    Gaétan Hart et Deano Clavet comblent la foule à Gatineau
    4/7/2013 5:47:06 AM

    Les anciens boxeurs professionnels Gaétan Hart (138 livres) et Deano Clavet (165 livres) ont disputé hier, devant environ 800 spectateurs, un combat d’exhibition de six rounds de deux minutes. L’évènement s’est tenu en finale d’un gala de boxe amateur organisé par la compagnie de vêtements Hard Lock et le club Les Gants dorés, au Centre Communautaire Père-Arthur-Guertin de Gatineau.

    Âgé de 59 ans, Hart (58-31-4, 25 K.-O.) avait fait un autre combat d’exhibition l’année dernière au Club 35 de Repentigny, contre le boxeur amateur et auteur Jacques Pothier. Le triple champion canadien des poids légers tenait toutefois à se produire une dernière fois devant son public de l’Outaouais, avec la complicité de Clavet, son ami de longue date, âgé de 52 ans.

    Deano Clavet est connu du grand public pour ses rôles au cinéma et à la télévision, notamment dans les séries à succès Scoop et Omerta. Mais avant de devenir acteur, il avait compilé un dossier de 15-5-0 (7 K.O.) en boxe professionnelle, et avait pris part à l’un des combats les plus dramatiques de l’histoire de la boxe québécoise, disputé contre Alex Hilton en octobre 1984 au Forum de Montréal.

    Lors de ce combat pour les titres canadien et WBC Continental Americas des poids moyens détenus par Hilton, Clavet avait boxé brillamment pendant onze rounds et paraissait en voie de venger sa défaite subie sept mois plus tôt par K.O. contre le jeune champion, ce qui avait déclenché, entre la 11e et la 12e reprise, la colère de Dave Hilton Sr., qui avait vertement enguirlandé son fils pour le motiver. Avec vingt secondes à faire dans le combat, Hilton avait laissé tomber son protecteur buccal, sur lequel Clavet avait glissé. Le représentant des « Fighting Hilton » avait immédiatement profité de l’ouverture créée par ce déséquilibre pour ébranler Clavet avec un coup en puissance, avant de l’achever à 2 minutes et 56 secondes. Clavet s’était ainsi vu priver d’une victoire à quatre secondes de la fin du combat.

    Munis de gants de 16 onces et de casques protecteurs, Hart et Clavet ont offert un excellent spectacle. Au premier et au deuxième round, Hart s’est montré plus agressif, alors que Clavet s’est appliqué à utiliser ses techniques défensives. Les talents d’acteur de Clavet sont ressortis au deuxième, lorsqu’il a fait semblant (mais de façon assez convaincante !) d’être ébranlé par une belle droite de Hart. À partir du troisième, Clavet a commencé à lancer davantage de coups, notamment des uppercuts, ce qui a donné lieu à beaucoup d’échanges de qualité dans la seconde partie de l’affrontement, créant presque l’impression, çà et là, qu’on avait affaire à un vrai combat ! Hart a boxé dans le style qu’on lui connaissait au cours de ses belles années, appliquant une pression subtile mais constante, donnant souvent des coups en rafale au corps à courte distance, et cherchant à placer les dernières frappes lors des échanges (une caractéristique de son style que le grand entraîneur et analyste Gil Glancy avait décrit de façon imagée, lors de son combat de championnat du monde contre Aaron Pryor, par l’expression « playing last tag »). Même si Hart a paru nettement fatigué dans son coin avant la cloche annonçant le début du dernier round, les deux hommes ont démontré leur professionnalisme en puisant dans leurs dernières réserves d’énergie pour offrir un sixième round endiablé, au grand plaisir de la foule.

    Après le combat, le « King de Buckingham » a réitéré qu’il s’agissait de sa dernière sortie, en dépit de son intense passion de toujours pour le noble art, qui est l’une des causes de l’attachement du public québécois à son égard. Plus tôt dans la journée, il avait reçu une surprise inattendue : un message vidéo de la part de Jean Pascal et de Roy Jones Jr. (qui sont présentement à Las Vegas pour le camp d’entraînement du Québécois en vue de son duel contre Lucian Bute), contenant les éloges de Pascal, qui a parlé de Hart comme une « source d’inspiration », et les salutations de Jones.

    Le volet amateur de la soirée comptait douze combats et a permis à plusieurs débutants de faire leurs premières armes. Dans les trois combats finaux, Jamie Williams (Beaver Boxing Club, 140 livres) a défait Martin Gagnon (Les Gants dorés, 140 livres) par décision partagée ; Fadi Kanaan (Les Gants dorés, 155 livres) a remporté une décision unanime contre Randy Ogden (Beaver Boxing Club, 160 livres), dans un superbe affrontement où le niveau technique l’emportait largement sur celui de beaucoup de combats professionnels ; et, dans un combat de championnat du Super 8, Éric Charrette (Petite Nation, 168 livres) a défait Luc Dulmage (Les Gants dorés, 163 livres) par décision unanime.

    Texte de Martin Achard

    En accord? En désaccord? Partagez votre opinion sur le sujet

    Qu'en pensent les lecteurs ?


    Support Wikipedia

    Poker Canada
    Poker online sur 888 Canada